fbpx
17 Jul

Le Cholestérol

Le Cholestérol

Le cholestérol est l’élément lipidique le plus important de tout l’organisme au travers du nombre impressionnant de fonctions métaboliques dans lesquelles il intervient dans notre organisme. C’est un lipide (graisse) de la famille des stérols. Il a une origine exogène (provenant de l’extérieur) par l’alimentation et une endogène (synthétisé par l’organisme) par la biosynthèse dont le foie et les intestins sont les éléments principaux. Il est présent dans toutes les cellules du corps.

Attention : le cholestérol est une molécule, il n’a rien à voir avec ce que l’on appelle le bon ou le mauvais cholestérol qui dépend des VLDL , LDL et HDL qui sont des transporteurs du cholestérol lui-même.

C’est un des composants majeurs des membranes cellulaires et un des éléments indispensables au maintien de la stabilité des éléments inclus dans cette couche. Il rigidifie la membrane en empêchant sa gélification par cristallisation des acides gras, tout en diminuant la perméabilité membranaire aux molécules hydrosolubles.

Il permet, par la fabrication de radeaux lipides, l’encrage de protéines fonctionnelles sur les cellules. Il permet également la synthèse de neurotransmetteurs au niveau des neurones du cerveau et donc le passage de l’influx nerveux.

Le métabolisme du cholestérol est précurseur (à la base) de nombreuses autres molécules dont : la vitamine D3 (calcification osseux), les hormones stéroïdes, les hormones sexuelles, le co-enzyme Q10, les sels biliaires…autant dire que son importance est essentielle.

La synthèse du cholestérol (par le foie et les intestins) est sous contrôle des statines du corps. La levure de riz rouge et le thé vert sont des statines naturelles et ont le pouvoir de faire baisser le taux de cholestérol. Une régularisation des énergies du foie et de l’intestin grêle est essentielle pour un bon maintien du taux de cholestérol.

La régulation du cholestérol se fait à plusieurs niveaux :

  • Une partie du cholestérol exogène (apporté par notre alimentation) ne peut être absorbé car il est transformé par des bactéries intestinales en une forme non assimilable et évacué par les selles. Plus vous mangez de cholestérol et plus le pourcentage assimilé diminue.
  • Le taux de cholestérol libre intracellulaire en s’accroissant, inhibe les récepteurs membranaires LDLR qui permettent au cholestérol de rentrer dans la cellule.
  • Le cholestérol libre inhibe la HMG-Coenzyme et bloque ainsi la fabrication endogène du cholestérol
  • Le cholestérol libre stimule la ACAT qui favorise son stockage dans le foie.

On estime donc à environ 70 % le cholestérol d’origine endogène (fabriqué par le foie et les intestins) et à 30 % celui d’origine alimentaire. Le cholestérol alimentaire influe donc très peu sur la cholestérolémie (taux de cholestérol dans le sang).

 Le cholestérol n’est pas soluble dans le sang et son transport est assuré par :

  1. Les LDL (Low Density Lipoprotein) qui transportent le cholestérol, les triglycérides et les vitamines liposolubles des lieux de sécrétion vers les cellules de l’organisme. Ils signent ce que l’on appelle le « mauvais cholestérol » car ils conduisent au dépôt sur les parois des artères (au préalable déjà lésées) par agrégation dès que leur milieu naturel est modifié par des facteurs tels que le sucre, la cigarette, la pilule, pollution…il existe des LDL 1, 2 et 3, les plus dangereux étant les plus denses (les LDL 3). La valeur idéale en LDL n’a cessé d’être modifiée à la baisse et notamment par des études médicales dont un bon nombre de participants avaient un lien d’intérêt avec la pharmaceutique (un taux plus bas fait vendre plus de médicaments contre le cholestérol- d’où l’intérêt pour les laboratoires de baisser la norme régulièrement). Elle serait comprise entre 0,9g/L et 1,58g/L. Un patient à très gros risques devrait avoir un LDL inférieur à 0,7g/L. Avis ne faisant pas l’unanimité car aucune étude n’a permis de mettre en évidence un chiffrage idéal.
  2. Les HDL (High Density Lipoprotein) qui récupèrent le cholestérol dans les organes qui en ont trop pour le rapporter au foie où il est éliminé. Elles ont la faculté de nettoyer nos artères de tous les dépôts lipidiques de mauvaise qualité et de réduire le risque de voir apparaître une plaque athéromateuse. On parle de “bon cholestérol” même si cela désigne un cholestérol usé qui va être recyclé.
  3. Les Chylomicrons qui transportent le cholestérol de l’intestin vers les autres tissus.
  4. Les VLDL ( Very Low Density Lipoprotein) qui servent également de base de synthèse des LDL par le foie.

Les valeurs biologiques sanguines de référence :

Cholestérol total pour une personne sans facteur de risque : inférieur ou égal à 2,30g/L

Cholestérol total pour une personne ayant des facteurs de risques : inférieur ou égal à 2g/L

HDL supérieur ou égal à 0,55g/L

LDL pour une personne sans facteur de risque : inférieur ou égal à 1,50g/L

LDL pour une personne ayant des facteurs de risques : inférieur ou égal à 1,20g/L

Rapport cholestérol total/HDL inférieur ou égal à 4,5 plus le rapport est élevé, plus le risque de pathologie cardiaque est grand.

L’élévation du cholestérol sanguin est d’origine alimentaire dans la majorité des cas, bien qu’il ne joue que pour 30% du taux. Certaines maladies comme le diabète augmentent le taux de cholestérol. Il existe des cholestérolémies dites essentielles (sans origine) qui sont considérées comme héréditaires. Au niveau de notre émotionnel, le cholestérol est le transposé de : « je ne peux compter que sur moi-même… » bon nombre d’entre-nous vont s’y retrouver et comprendre pourquoi ils fabriquent du cholestérol !!! La gestion de nos émotions devient alors essentielle dans notre santé physique.

Il faut bien comprendre que si le corps se met à fabriquer du cholestérol, c’est qu’il en reçoit l’ordre…il faut donc comprendre de qui vient l’ordre (le foie, les intestins, le cerveau, le besoin d’hormones…) et non prendre des médicaments pour baisser artificiellement les taux sanguins et se croire alors en bonne santé.  

Il a été démontré que les sucres cachés, et l’excès de consommation de sucre dans notre alimentation augmentaient le mauvais cholestérol. 

Le LDL qui part du foie va se charger en déchets et toxines, et se transforme alors en HDL pour revenir au foie et être nettoyé. Si « vous fabriquez du cholestérol » c’est que votre corps en a besoin pour se détoxifier. Ce n’est pas une maladie, mais le signe que vos cellules sont encrassées, chargées de déchets qu’il faut évacuer.

Le vrai travail médical n’est pas de vous donner un traitement médicamenteux, mais de contrôler votre alimentation, d’activer le drainage et de boire plus d’eau.

Il est reconnu que le sport fait baisser le cholestérol par simple augmentation de son utilisation dans une activité musculaire augmentée, régulière et soutenue, c’est-à-dire dépassant une heure d’activité continue. La première heure, seul le sucre (glycogène) est utilisé et non les graisses. Il vaut donc mieux pratiquer deux fois par semaine 1h30 de sport que tous les jours 45 minutes pour perdre de la graisse.

Alimentation et Cholestérol en mg pour 100 gr d’aliment :

  • Œuf : 270
  • Abats, cervelle : 2000
  • Langue de bœuf : 140
  • Foie : 350
  • Jambon maigre : 30
  • Rillette : 100
  • Saucisses : 100
  • Pâté : 250
  • Foie gras : 400
  • Volailles : 100
  • Poissons : 60
  • Beurre : 260
  • Ris de veau : 225
  • Crème : 125
  • Fromage : 80

Le cholestérol est donc un aliment indispensable à notre organisme et notamment pour notre cerveau. Faire la chasse au cholestérol est une aberration en soit puisque, là encore, nous nous battons contre le mauvais ennemi.

A mon avis, les médicaments allopathiques pour réduire le cholestérol sont plus dangereux que bénéfiques et peuvent être remplacés par de la levure de riz rouge, beaucoup moins agressive, bien qu’elle présente les mêmes risques dans de moindres proportions.

  1. Ces médicaments contiennent des statines qui, à long terme, génèrent des trous dans les muscles avec des dommages qui ne sont pas toujours récupérables par après.
  2. Ils ne changent en rien votre hygiène de vie et votre alimentation. Vous ferez juste un infarctus en bonne santé !!!
  3. Ils ne modifient pas votre état de stress et ne protégeront donc pas votre cœur des dégâts.
  4. Vous ne faites pas plus de sport pour drainer les encrassements.
  5. Vous ne prenez pas plus soin de votre foie et de vos intestins.
  6. Vous pensez être en bonne santé aux vues des analyses sanguines qui sont modifiées de façon non naturelle, alors que le mal continu à vous ronger de l’intérieur et vous ne prenez donc pas conscience des risques.
  7. Vous nourrissez plus le laboratoire et votre médecin que votre propre santé
  8. Vous demandez aux autres d’être responsables de votre santé, plutôt que de vous prendre en main une fois pour toutes.
  9. Vous traitez un symptôme et non la cause.
  10. Vous vous mentez sur votre état de santé et continuez à faire les mêmes erreurs qui vous ont amenées à avoir du cholestérol.

Rester en bonne santé, c’est devenir conscient et responsable de notre mode de vie, et des choix que nous faisons.

Curieux, visionnaire et innovant, votre formateur Ralph Lidy n’a jamais perdu son désir d’offrir les meilleurs des soins aux patients qui viennent lui demander conseils et s’efforce de proposer une solution naturelle, là ou la médecine ne propose plus rien. Partant du principe que la maladie n’a pas une, mais des origines, c’est en prenant en compte chacune d’elles, que la guérison est la plus complète et sûrement la meilleure. Il y a déjà quelques années, Le Dr Lidy a mis au point sa propre technique : la technique EMOST, un savant mélange entre la chiropractie, la médecine chinoise et ayurvédique, et le décodage biologique.